Samedi 23 juillet à 20h
en partenariat avec le festival du Temple Neuf (Strasbourg)

avec Ambroisine Bré (mezzo soprano), Geneviève Laurenceau (violon), Tanguy de Williencourt (piano), Aurélien Pascal (violoncelle) et Aliette de Laleu (récitante)

 

Qu’est-ce que la musique classique doit aux femmes ? Derrière le célèbre personnage de la muse se cache en réalité d’autres existences bien plus actives. Compositrices, mécènes, instrumentistes, chanteuses, cheffes d’orchestre… grand nombre de créatrices ont participé à l’histoire de la musique, sans toujours être reconnues à leur juste valeur.

Dans ce spectacle, la Comtesse de Die nous emmène au Moyen Age découvrir les trobairitz, la claveciniste Elisabeth Jacquet de la Guerre nous plonge dans la période bénie pour la musique française sous Louis XIV, le piano d’Hélène de Montgeroult nous rappelle l’importance des femmes pendant la Révolution française, ou encore les œuvres de Louise Farrenc nous transporte au XIXe siècle, si difficile pour la condition des femmes. Le point commun entre toutes ces compositrices ? La France, célébrée en musique grâce à ses grandes figures féminines.

 

Imaginé d’après le livre «Mozart était une femme», d'Aliette de Laleu